mysimba en ligne

Mysimba

Acheter du Mysimba en ligne [Avec ordonnance en ligne]

Avis d'utilisateurs sur WebMD
4/5
à partir de 199,90 € (Prix incluant la consultation médicale).

Comment fonctionne la prescription en ligne ?

Brève présentation du Mysimba

Mysimba est un médicament utilisé pour accompagner un régime alimentaire et renforcer la sensation de satiété de la personne. Si vous suivez un traitement minceur accompagné de ce médicament, vous pouvez trouver des informations supplémentaires concernant le Mysimba sur cet article!

Par la rédaction de g2hp. Cet article a été rédigé conformément aux normes médicales et reflète l’état actuel des connaissances médicales. Toutes les informations ont fait l’objet de recherches minutieuses et sont étayées par des sources à la fin de l’article. 

Qu’est-ce que le Mysimba ?

Le Mysimba est un médicament utilisé pour mincir ou accompagner un régime sans se substituer au traitement en cours. C’est un médicament courant en Amérique dont son utilisation première était de stopper l’addiction à l’alcool, tabac et à l’opium, etc.

Des études ont montré qu’il peut aussi servir pour stopper l’obésité et l’envie de grignoter dans la journée.

Le Mysimba contient des hormones inhibitrices qui agissent au niveau du cerveau comme coupe-faim à l’organisme, la naltrexone et le bupropion. Ces deux substances produisent l’effet de satiété et d’abstinence aux aliments. 

Ce sont les deux principaux actifs contenus dans le Mysimba et utilisés maintenant sous forme de remède dans un régime minceur. Il est ensuite importé en Europe. Après différents tests et vérifications de l’Agence Européenne des Médicaments, le Mysimba est maintenant autorisé à la vente. 

Il est conçu et commercialisé par le groupe pharmaceutique américain, Orexigen Therapeutics, sous la forme de comprimés.

Dans quel but est utilisé le Mysimba ?

Le Mysimba est utilisé pour accompagner un régime minceur suivi d’une activité physique régulière. Il est pris suivant une prescription médicale. Le dosage pris fait suite aux conseils du médecin traitant. 

En général, il est pris suivant le poids de la personne et la complexité du régime. Il est conditionné sous forme de comprimé, qu’il peut être pris par voie orale suivie d’un peu d’eau. 

Les premières indications premières de ne pas prendre le Mysimba avec un repas gras peut provoquer de l’effet secondaire comme l’épilepsie, la constipation ou le vomissement. Il est efficace si le patient suit avec enthousiasme et à la lettre un régime et pratique une activité sportive pour ajuster le poids de son corps. 

Pour en savoir plus, il convient de lire la notice avant de prendre le médicament et de consulter l’avis de son médecin. La meilleure chose pour avoir un résultat positif est de manger un repas léger à base de fruits et de légumes, d’un peu de sport et le tout renforcé par la prise de Mysimba.

Comment agit le Mysimba ?

Les deux principaux actifs contenus dans le Mysimba, le naltrexone et le bupropion sont réputés des substances inhibiteurs. Ils agissent au niveau du cerveau en empêchant l’ingestion des aliments et le plaisir attractif de certaines personnes à mâcher quelques choses dans la journée. 

Un bon dosage de Mysimba permet la diminution de l’appétit et la quantité d’aliments ingérée par l’organisme. Le traitement est progressif et le dosage augmente après chaque semaine. Les effets sont immédiats, car on enregistre une faible consommation énergétique chez la personne en cours de traitement. 

Il faut aussi noter qu’une personne suivant un régime alimentaire peut choisir d’ingérer des aliments à faible valeur calorique et à base de fruits et légumes. Les aliments protéiques seront contrôlés et ceux à base d’amidon seront limités, car ils seront des sources pour la prolifération de diabète et représentent une menace pour les personnes en situation d’obèse et de surpoids.

Dosage et utilisation, comment le Mysimba est-il pris ?

Le dosage initial du Mysimba prescrit pour une personne en début de régime est d’un comprimé par jour (50 mg) pendant la première semaine. Le dosage est progressif et doit montrer les premiers résultats du régime dès la première semaine. 

Elle est doublée en deuxième semaine avec un comprimé le matin et un le soir. Pour la troisième semaine, deux comprimés le matin et un le soir et deux le matin et deux le soir pour la quatrième semaine suivante.

En cas d’oubli, il n’est pas nécessaire de surdoser le médicament, mais de poursuivre la posologie normale les jours suivants. En revanche, quatre comprimés au maximum sont autorisés par les médecins et il ne faut pas dépasser cette dose. 

Une évaluation des résultats doit être faite après 16 semaines de traitement. Le résultat doit montrer que le patient a perdu au moins 5 % de son poids.

Quels effets secondaires le Mysimba peut-il avoir ?

Des études cliniques plus poussées ont révélé que le Mysimba peut provoquer des effets indésirables. Ces effets peuvent être :

  •  des nausées et des vomissements chez les sujets obèses ou en surpoids ;
  •  des diarrhées, car parfois, le corps a besoin d’évacuer les toxines ;
  •  des vertiges ;
  •  des maux de tête ;
  •  des insomnies, car chaque corps peut réagir différemment ;
  •  des céphalées suivi de maux de tête ;
  •  des sécheresses buccales ;
  •  une dépression nerveuse, car certains patients ont du mal à accepter la privation alimentaire.

D’autres effets secondaires peuvent être observés sur la notice.

Interactions possibles avec d’autres médicaments

Si les composants actifs du Mysimba sont des inhibiteurs, leur association possible avec d’autres inhibiteurs comme la monoamine oxydase, ou bien les IMAO peuvent provoquer à leur tour des effets indésirables. 

D’autres interactions avec des actifs, enzymes de synthèses et inhibiteurs sont à éviter surtout chez les patients en cours de traitement contre les opiacés, qui administrent des médicaments actifs comme la méthadone. 

Avant de faire des traitements en parallèle ou utilisés des compléments de médicaments, il est préférable de consulter l’avis du médecin ou du pharmacien. Il faut savoir que des effets secondaires peuvent être sentis par le malade, de même que le surdosage est un risque réel. 

Le Mysimba ne doit pas être associé avec les médicaments contre la toux et le rhume, les anti-diarrhéiques et les analgésiques. Il ne doit pas non plus être administré avec des médicaments contenant de l’isoenzyme comme les antidépresseurs, les antipsychotiques, les bêtabloquants, les antiarythmiques, etc.

Contre-indications : quand le Mysimba ne doit-il pas être pris ?

Le Mysimba ne doit pas être pris pour les personnes ayant des symptômes ou qui suivent un traitement pour d’autres maladies tels que :

  •  les personnes ayant une tension artérielle variable et instable ;
  •  aux personnes allergiques ou sensibles aux deux inhibiteurs ;
  •  les personnes qui souffrent de convulsions et de raidissements musculaires violents ;
  •  ceux qui souffrent de tumeur cérébrale ;
  •  les personnes bipolaires ou ayant un antécédent de cette maladie ;
  •  les malades qui suivent un traitement contre l’addiction à l’alcool, tabac et drogues ;
  •  ceux qui ont des troubles dans leur alimentation due à l’effet boulimique ou à l’anorexie ;
  •  ceux qui suivent déjà un traitement médical utilisant des inhibiteurs ;
  •  ceux qui souffrent d’insuffisance rénale sévère ou en stade terminal ;
  •  les malades atteints d’une insuffisance hépatique à un stade avancé.

Si le malade est en cours de traitement de régime à base de comprimé, l’utilisation du Mysimba ne doit pas interférer, et doit attendre un intervalle de 14 jours au moins avant de suivre un nouveau traitement.

Pourquoi le Mysimba est soumis à une prescription médicale ?

Sauf avis contraire et jusqu’à nouvel ordre, l’Agence Européenne du Médicament précise que le Mysimba doit être pris suivant une prescription médicale. Elle ajoute aussi que seules les personnes adultes ont le droit de prendre et en situation d’obésité et de surpoids. 

Même s’il présente des risques sur des malades souffrants d’hypertension, de risques cardio-vasculaires ou ayant un taux élevé de cholestérol. Toutefois, elle émet une réserve concernant le résultat du traitement au Mysimba, comme le résultat de l’amincissement doit être visible après 16 semaines de traitement. 

Le malade doit à son tour perdre au minimum 5 % de son poids corporel initial. Le risque avec le Mysimba, c’est l’effet cardiovasculaire à long terme dont l’Agence refuse l’autorisation d’autres médicaments anti-obésité venu des Amériques. 

Le seul médicament français anti-surpoid à être vendu est le Xenical. Sa posologie est similaire au Mysimba. Le Xenical ne peut être pris que sous ordonnance médicale.

Risques et danger d’acheter du Mysimba sans ordonnance sur Internet

L’efficacité du Mysimba n’est pas sûre à 100 %, car des effets indésirables ont été observés sur des patients. Il y a par exemple les nausées, les vomissements, la constipation, etc. Il y a aussi les vertiges, la bouche sèche et les allergies à la naltrexone et au bupropion. 

Le plus grand risque est qu’il existe des laboratoires qui autorisent la vente de ce produit en ligne sans ordonnance médicale. Le seul outil de vérification effectué par les responsables de ces sites est la mise en place de questionnaires. 

Ce type d’informations renseigne le profil médical du patient et vérifie par l’occasion si le traitement est bien adapté pour traiter le régime. L’issue du résultat est la seule preuve de base qui va ordonner aux médecins traitant à leur pharmacie de livrer le produit.

Pourquoi puis-je acheter du Mysimba avec une ordonnance en ligne

Dokteronline figure parmi les sites de consultation les plus fiables du marché. Le site a reçu plus de 90 % d’avis positif sur des adresses de confiance due à la qualité de service fourni aux clients. 

Le seul service qui demande des améliorations est le délai de livraison qui est un peu plus long que d’habitude. Il y a aussi le prix élevé des médicaments qui semblent trop perçus au cours de l’année.

En tout, Dokteronline est un site recommandable et acheter du Mysimba peut être plus coûteux, mais sous garantie de ne pas tomber sur des versions contrefaites. Le site certifie l’authenticité du produit et l’origine du médicament en provenance du fabricant officiel. Ce sont les retards de livraison qui inondent les appels du service client.

Acheter du Mysimba en ligne: Comment fonctionne Dokteronline.com?

Si vous vous rendez pour la première fois sur le site de Dokteronline, sachez que c’est une plateforme de consultations médicales en ligne. Ainsi, pour éclairer un peu plus le besoin de traitement du malade, il doit répondre à un questionnaire disponible sur son espace personnel en ligne.

C’est à partir de ces renseignements que le médecin peut établir un diagnostic de votre état de santé actuel et votre souhait de poursuivre le traitement ou non. Vous recevez par la suite un suivi médical sous forme d’ordonnance qui précise le médicament qui correspond à votre traitement. 

Ce document sera envoyé auprès d’une pharmacie affiliée au réseau de Dokteronline.com. Les médicaments seront livrés à votre adresse. Pour le traitement du Mysimba par exemple, il est accessible par l’onglet des autres services.

Il faut noter que le site de Dokteronline.com ne traite qu’avec le fabricant officiel du médicament et garantit son authenticité. C’est un gage de qualité et une garantie pour les clients qui cherchent des médicaments originaux. 

Les moyens de paiement disponibles sur le site sont les cartes bancaires Visa, Mastercard, Carte Bancaire et le transfert de banque à banque.

En savoir plus:

Ce contenu a été modifié et vérifié pour la dernière fois le 07.05.2022.

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
thomas fischer

Contrôlé médicalement par :

Thomas Fischer est un pharmacien à la retraite qui possède de grandes connaissances dans le domaine de l’approvisionnement en médicaments, de l’emballage des médicaments et de la gestion de la médication. Depuis plus de deux ans, Thomas Fischer travaille comme conseiller médical et rédacteur au sein de l’équipe de rédaction de g2hp.net. Le portail g2hp.net fournit des informations indépendantes et fiables sur les médicaments et la santé. Les contenus proposés ici ont été soigneusement recherchés par des rédacteurs spécialisés.

Références :

  1. Zusammenfassung der Merkmale des Arzneimittels Mysimba. In: European Medicines Agency. URL: ec.europa.eu
  2. Symons FJ, Thompson A, Rodriguez MC: Self-injurious behavior and the efficacy of naltrexone treatment: a quantitative synthesis. In: Ment Retard Dev Disabil Res Rev. 10, Nr. 3, 2004, S. 193–200.
  3. What is the clinical effectiveness and cost-effectiveness of using drugs in treating obese patients in primary care? A systematic review. What is the clinical effectiveness and cost-effectiveness of using drugs in treating obese patients in primary care? A systematic review. URL: journalslibrary.nihr.ac.uk
  4. P. M. O’Byrne, R. Williams, J. J. Walsh, J. F. Gilmer: The aqueous stability of bupropion. In: J. Pharm. Biomed. Anal. 53, 2010, S. 376–381.
  5. Gerald Zernig, Harriet De Wit u. a.: Subjective Effects of Slow-Release Bupropion versus Caffeine as Determined in a Quasi-Naturalistic Setting. In: Pharmacology. 70, 2004, S. 206.

IMPORTANT : des informations détaillées sur les traitements décrits sont disponibles sur le site de l’Agence européenne des médicaments https://www.ema.europa.eu/en.

Avertissement : chez g2hp.net, nous n’utilisons que des sources accréditées et prouvons l’exactitude de notre contenu par le biais d’une évaluation par les pairs. Lisez notre politique éditoriale pour en savoir plus sur la manière dont nous identifions les faits médicaux et dont nous présentons notre contenu de manière professionnelle, fiable et digne de confiance.